Mourir sur les chantiers du Qatar

Brève
09/10/2019

Au Qatar, des centaines de milliers de travailleurs venus du Népal, d'Inde ou du Pakistan, construisent les stades, routes et hôtels en vue de la Coupe du monde de football 2022. Ils y travaillent sous des températures qui frôlent les 45° Celsius. Les autorités dites de santé du Qatar ont bien interdit le travail entre 11h30 et 15h, mais elles ne font rien pour que cela soit respecté.

Entre 2012 et 2018, plus de 2700 ouvriers sont morts. Ils ont été tués non pas tant par la chaleur que par l'exploitation, avec la complicité des dirigeants de la FIFA et des grandes puissances, qui défendent les intérêts des grands groupes du BTP, comme le français Vinci.

Sur le même sujet