SNCF : l'arrogance d'un exploiteur

Brève
01/02/2018

Plusieurs centaines d'anciens cheminots ont intenté depuis plus d'une décennie une action collective en justice pour discrimination .

Ces "Chibanis" marocains, recrutés dans les années 1970, se sont mobilisés pour faire reconnaître le préjudice que leur a fait subir la SNCF. Au prétexte de leur nationalité, ces travailleurs ont été maintenus aux tâches d'exécution, au bas de l'échelle des salaires, devant travailler plus longtemps pour pouvoir s'assurer des pensions de retraite moindres.

Après avoir spolié ces travailleurs des années durant, la SNCF refuse d'admettre qu'il lui soit demandé réparation et a fait traîner en longueur devant les tribunaux. Déjà condamnée une première fois en 2015, elle avait fait appel, ce qui lui a valu d'être à nouveau condamnée hier. Ce dont les Chibanis se sont légitimement réjouis. Qu'à cela ne tienne, la SNCF évoque maintenant le pourvoi en cassation...

Les dernières brèves