Un drame suivi d’un autre

Brève
17/01/2020

Il y a huit jours, le corps inanimé d’un jeune Ivoirien était découvert dans le train d’atterrissage d’un avion à Roissy. Prétendant empêcher de nouveaux drames, le gouvernement de Côte d’Ivoire annonce la destruction des habitations au bord de l’aéroport pour établir, dit-il, une zone de sécurité. Les habitants auront 24 heures pour partir.

L’émotion soulevée par cette tragique affaire a été, semble-t-il, une opportunité pour que l’État ivoirien récupère des terrains lui appartenant. Ce n’est pas avec des gestes aussi cyniques que les jeunes Ivoiriens trouveront des raisons de ne pas prendre de tels risques pour échapper à la misère. Ceux qui s’opposent, en Europe et ici, en France  à la liberté de s’installer et de circuler, sont complices de ces drames. Odieux par tous les bouts.

Les dernières brèves