Une attaque de plus contre les chômeurs

Brève
02/04/2019

Qu'a voulu dire ou insinuer la ministre du travail Pénicaud, en prétendant qu'un chômeur sur cinq touchait plus que son ancien salaire ? A l’évidence que les chômeurs seraient des privilégiés et des truqueurs, trop bien payés à ne rien faire.

L'Unedic a contesté ses propos, en démontrant que ce n'était le cas que de 4 % des allocataires, dans des situations de précarité, pour des allocations minables. D’autant que les situations évoquées concernent le plus souvent des périodes, durant lesquels ces chômeurs gagnent plus que s’ils travaillaient… lors de missions de quelques mois, voire quelques semaines.

Cette fois encore le mensonge est grossier. Mais rien n’arrête ce gouvernement dans sa démagogie anti-ouvrière.