Victor Hugo, Notre-Dame de Paris et le sac du palais d'été à Pékin

Brève
17/04/2019

Le roman de Victor Hugo « Notre-Dame de Paris » a été abondamment évoqué ces derniers jours.

En octobre 1860, le même Victor Hugo écrivait  un autre texte qui dénonçait les pillages menés par les armées française et anglaise à Pékin. Il y comparait Notre-Dame de Paris au Palais d’été impérial de Pékin : "Tous les trésors de toutes nos cathédrales réunies n’égaleraient pas ce splendide et formidable musée de l’orient. (...) Grand exploit, bonne aubaine. L’un des deux vainqueurs a empli ses poches, ce que voyant, l’autre a empli ses coffres ; et l’on est revenu en Europe, bras dessus, bras dessous, en riant. Telle est l’histoire des deux bandits. Nous, Européens, nous sommes les civilisés, et pour nous, les Chinois sont les barbares. Voilà  ce que la civilisation a fait à la barbarie".  

Victor Hugo n'était pas un révolutionnaire, mais il savait voir, écrire et décrire.
 

Les dernières brèves