Sélestat ; grève aux urgences

Des économies inhumaines

Brève
12/07/2019

Les urgences victimes de l'austérité

Après beaucoup d’autres, les Urgences du centre hospitalier de Sélestat se sont mises en grève mardi 8 juillet pour dénoncer les conditions d’accueil des patients et protester contre le manque de personnel. Les urgences ont été construites pour 17 000 passages par an, il y en a actuellement 33 000 ! L’effectif des soignants n’a pas suivi et le nombre de lits est tout à fait insuffisant.

Dans le nouvel hôpital voisin à Obernai, l’Agence régionale de santé ne veut toujours pas ouvrir les lits qui permettraient de soulager Sélestat. Et de son côté, la ministre Agnès Buzyn fait mine de croire qu’une prime de 100 € pour les soignants allait résoudre le problème.

De quoi se mettre en grève d’urgence !