Solidarité et relaxe pour les travailleurs de Goodyear :  Communiqué d'Elisabeth Faucon

Communiqué
13/01/2016

Hier, mardi 12 janvier, 8 travailleurs de l'usine Goodyear à Amiens ont été condamnés à neuf mois de prison ferme, plus quinze mois avec sursis, parce qu’ils se sont opposés à la fermeture de leur usine et ont alors retenu deux cadres pendant plusieurs heures. Ainsi, les patrons peuvent jeter à la rue, vers la misère voire vers le suicide les travailleurs, tout cela est « juste ». Mais que des travailleurs relèvent la tête et ne se laissent pas faire, et c’est la menace de la prison !

Après la chemise déchirée des cadres d’Air France, le gouvernement et la justice montrent à nouveau qu’ils considèrent les ouvriers qui défendent leur emploi comme des criminels. Il n’y aurait pas eu de poursuite si le parquet, et derrière lui le gouvernement et la ministre de la Justice Taubira, avait retiré sa plainte, comme la direction de Goodyear et les deux cadres concernés eux-mêmes l’ont fait.

L’acharnement dont sont victimes les ouvriers de Goodyear est à l’image de la politique du gouvernement, ignoble !

Elisabeth FAUCON