PIC de Lempdes (Puy-de-Dôme) :  Chasser le naturel…

Echo d'entreprise
01/05/2020

A la PIC (Plateforme industrielle du courrier) de Lempdes, la direction était aux petits soins pour les salariés, au début du confinement. Il fallait d’abord respecter les gestes barrières et y adapter le travail. Celui-ci a été réduit à deux nuits par semaine.

Depuis dix jours, changement de braquet : on est passé à trois nuits, la charge de travail a augmenté en fin de poste et les chefs font la chasse aux temps morts. Il faut trier en urgence et en priorité les publicités ; le courrier des particuliers se fait éventuellement à la fin, s’il reste du temps.

Certains qui avaient posé leurs reliquats de congés depuis longtemps se voient obligés de travailler à cause du changement des plannings tout en perdant ces congés. C’est la double peine.

Alors le mécontentement commence à monter. La semaine dernière, plusieurs sont restés discuter entre eux après ces annonces du directeur. Depuis l'idée de la grève fait son chemin.