Renault Trucks – Vénissieux (Rhône)

Les travailleurs exposés à l’amiante se mobilisent

Brève
31/05/2017

Rassemblement aux tribunal des prud'hommes des travailleurs amiantés de Renault Trucks le 30 mai 2017

     Mardi 30 mai, près de 200 travailleurs de Renault Trucks, actifs ou retraités, se sont rassemblés devant le tribunal des prud'hommes de Lyon. Après 15 ans de procédure juridique, l'usine de Vénissieux a été enfin reconnue comme site amianté, en 2016. Ce classement a permis à certains de bénéficier d’une retraite anticipée.

     Jusqu’à 1996, beaucoup de travailleurs ont respiré cette poussière. Certains ouvriers en sont déjà morts, et d’autres ont des maladies du poumon liées à cette exposition. Mais comme ces maladies peuvent survenir longtemps après l’exposition, beaucoup d’autres travailleurs peuvent craindre pour leur santé.

     Aussi, tous ceux qui ont travaillé sur le site entre 1964 et 1996 peuvent entamer une procédure pour faire reconnaître par la justice un préjudice d'anxiété. Environ 900 dossiers ont été constitués, et c’étaient les 50 premiers  déposés qui étaient convoqués ce jour-là. C'est donc la continuation du combat juridique pour faire en sorte que les responsables de Renault Trucks, ex-RVI, ex-Berliet, payent pour leur négligence dans l’exposition de leurs salariés aux poussières d’amiante.