Ydes (Cantal)

Quand l’Education nationale organise la précarité et la désertification

Brève
01/06/2022

Samedi 21 dernier, une manifestation a eu lieu devant le collège Georges Brassens d’Ydes dans le Cantal. Elle rassemblait parents, enseignants, et élus et maires de la Communauté de communes Sumène-Artense, venus protester contre la suppression de deux postes de professeurs à la rentrée prochaine. En effet, suite au départ en retraite de l’enseignant de SVT et à la mutation de celui de Technologie, le rectorat a décidé la suppression pure et simple de ces deux postes.

Dans le même temps, une enseignante de SVT titulaire à Argentat demandait sa mutation pour Ydes afin de se rapprocher de son domicile. Elle n’a pas eu sa mutation et se retrouve maintenant sans poste, alors qu’à Ydes, il y a besoin d’un professeur de SVT. Une pétition circule pour relayer la protestation.

Macron et son « Ministère de l’Éducation nationale pour l’égalité des chances » se payent de mots.

Les dernières brèves