Sites Seveso

Question de priorité

Brève
13/10/2019

Dans un article du journal La Montagne (11 octobre) sur les principaux sites Seveso en Auvergne, un responsable de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement s’indigne : « Comment savoir une demi-heure après quels produits sont en train de brûler dans un bâtiment ? »

Il devrait suffire d’appeler l’entreprise et lui demander ce qui y est entreposé, comme la loi l’impose. Mais comme au nom du secret commercial, les hauts responsables rechignent à divulguer leurs informations, il faut attendre plusieurs jours pour obtenir quelques détails, sans même être certain de tout connaître. Un délai pendant lequel les salariés et les riverains ont le temps de s’intoxiquer.

Le secret des affaires et la propriété privée sont mieux gardés que la santé des travailleurs et de la population.

Les dernières brèves