Haute-Savoie

'RER' Genève –Annemasse : "Miction impossible"

Brève
22/04/2019

Ne pas pouvoir satisfaire un besoin naturel, c’est ce qui attend les futurs usagers du CEVA (navette ferroviaire rapide entre Genève Cornavin et Annemasse) : il n’y aura pas de toilettes dans les cinq gares intermédiaires. Seule celle de Genève Eaux Vives sera équipée, mais il faudra payer. Lancy Pont Rouge, déjà en service, sans toilettes donc, n’a même pas la solution boiteuse de remplacement d’autres gares, à savoir les bars voisins : il n’y aucune construction à proximité.

Les exploitants, CFF (Chemins de fer suisses) et SNCF, justifient ces économies en répondant qu’il y a des toilettes dans les rames, aux passages fréquents. Mais les temps d’alerte pour les enfants, certaines personnes âgées ou handicapées, peuvent être très courts et les ennuis tout à fait inacceptables.

Le réseau se dit futuriste, mais, question hygiène et sevice au public, c’est plutôt le retour au Moyen-Age.