CCAS Clermont-Ferrand

Un monde à changer

Brève
26/01/2024

Le CCAS de Clermont-Ferrand accuse une dette cumulée d'environ 10 millions d'euros.
Le président, O. Bianchi, montre du doigt les conséquences de la Covid et de l'inflation, mais surtout, le recours à l'intérim dû à l'absentéisme et le "coût" du Ségur de la santé. En clair ce serait la faute des salariés du CCAS.
Cela permet d'occulter le désengagement de l'Etat dans le financement des collectivités, notamment sous Hollande, et la dégradation des conditions de travail responsable des arrêts maladie.
Le maire a donc choisi de supprimer l'accès au service d'aide et d'accompagnement à domicile à plusieurs centaines d'usagers. Ils ont dû, du jour au lendemain, se tourner vers le privé ; pour ceux qui en ont eu les moyens et qui ont trouvé une place.
De plus, 28 salariés se retrouvent sans travail, leur contrat n'étant pas renouvelé.
Tant que survivra cette société capitaliste pronant la rentabilité et le profit, jusque dans les services publics, il n'y aura pas de salut pour les usagers ni pour les travailleurs.

Les dernières brèves