Bayer – Villefranche/Saône (Rhône)

Un patron à l'offrensive contre un militant... et contre les travailleurs

Brève
01/03/2019

Le piquet de grève devant Bayer - février 2019

     L’inspectrice du travail a finalement accepté le licenciement du délégué syndical CGT Gaétan Cornut-Chauvinc lundi 25 février. La direction avait mis à pied en vue de licenciement ce militant, en montant de toutes pièces un dossier après coup, après avoir refusé la revendication de 100€ à l’occasion des NAO (négociations annuelles) et confirmé un règlement intérieur discriminant pour les ouvriers,    

     Les salariés en production (130 sur 390 salariés) n’ont pas accepté cette menace et, dès l’annonce, ils ont entamé des débrayages de 1 à 8h par jour, avec un piquet de grève d’une douzaine d’entre eux jour et nuit. Plus de 100 d’entre eux y ont participé, pendant 12 semaines, depuis le 10 décembre.

     La lettre de licenciement est arrivée mercredi 27. Le piquet a été démonté jeudi 28 pendant une réunion de médiation avec la direction, à la demande des grévistes, et qui n’a pas abouti. Il a donc été immédiatement remonté, d’autant que, mardi, le tribunal de grande instance de Villefranche avait donné raison aux grévistes contre la direction qui contestait la sécurité du piquet.

     La direction pensait se débarrasser facilement d’un militant qui le gêne. Mais son acharnement n’a fait qu’augmenter la colère des travailleurs.