Cheynet (Haute-Loire)

Un pognon de dingue pour des patrons qui suppriment des emplois

Brève
02/12/2018

L'emploi des 189 salariés de l'entreprise Cheynet de Saint-Just-Malmont, spécialiste et leader européen des rubans élastiques, est directement menacé. Vendredi dernier, la direction s'est déclarée en cessation de paiement, en invoquant la forte chute de son chiffre d'affaires.

Cette entreprise, qui a compté plus de 600 salariés, a déjà effectué quatre plans sociaux en dix ans et divisé les effectifs par trois. Lors du dernier plan, il y a moins d'un an, au début de cette année 2018, la direction avait encore bénéficié de plus d'un million et demi d'euros en subventions publiques de la part de l'Etat, de la Région, du département et de la commune.

Quelle est la réalité des difficultés de Cheynet ? Il est difficile de le savoir dans ce système fou et opaque : c'est protégé par le secret des affaires. Mais une chose est sûre : l'entreprise Cheybet n'est pas "petite", c'est un groupe qui a des usines en Tunisie et en Thaïlande.

Au moindre problème, les salariés en font les frais en y perdant leur emploi. C'est pourtant dans les bénéfices accumulés et cachés des actionnaires qu'il faut aller puiser de quoi maintenir l'emploi des travailleurs aujourd'hui menacés.