Fermetures de classes

Une hérésie !

Brève
06/02/2019

Dans le Puy-de-Dôme, selon les cas, les autorités académiques justifient les fermetures de classe par la baisse du nombre d'écoliers dans le primaire. En réalité, la moyenne de 23,5 élèves par classe qu'elles annoncent ne sert qu'à cacher de grandes disparités et de grandes difficultés dans les écoles. Quant au secondaire, les autorités se satisfont avec impudence et sans honte de la lourde moyenne de 30 élèves par classe dans les collèges, moyenne qui serait le "seuil commun", autrement dit habituel et général dans tout le pays !

La logique voudrait que les classes restent ouvertes, avec moins d’enfants, pour mieux s’occuper des élèves en difficultés et garder tous les postes de l’Education.

Mais pour le gouvernement, l'enseignement et l'éducation ne sont pas prioritaires.