Elections municipales - Saint-Chamond :  André Moulin : « Chacun dira ce qu’il a à dire dans ces élections »

Article de presse
28/11/2019

André Moulin portera une nouvelle fois les couleurs de Lutte Ouvrière aux Municipales. Photo Progrès /Blandine BAUDIER

 

  • Incontournable avec son bonnet rouge, André Moulin annonce qu’il portera une nouvelle fois les couleurs de Lutte Ouvrière pour les municipales de mars prochain. S’il est proche d’autres partis, il suit la ligne nationale, pour défendre, encore et toujours, le « camp des travailleurs ».

 

 

 

Qu’a décidé Lutte Ouvrière pour les prochaines Municipales ?

« Lutte Ouvrière vise à présenter près de 300 listes et sera présente dans les principales grandes villes. À Saint-Chamond, je la conduirai. Notre liste, en cours de constitution bien avancée, sera composée de femmes et d’hommes, travailleurs chômeurs, retraités qui vivent quotidiennement les problèmes de la population. Il n’y aura bien sûr pas de patron, de notable, de politicien.

Nous voulons être « le camp des travailleurs », de ceux qui vivent de leur travail sans exploiter personne, de ceux qui sont privés d’emplois ou ont un travail précaire avec des salaires minables, de ceux qui vivent et souvent survivent avec des retraites bloquées.

Nous voulons permettre aux électeurs de voter pour une liste qui affirme que la société est divisée en deux classes aux intérêts radicalement opposés : les capitalistes et les travailleurs. Et à tous les niveaux de la société : locale, nationale, internationale on retrouve cet antagonisme. »

Vous semblez proches de certains autres élus de gauche. Pourquoi partir « seul » une nouvelle fois ?

« Nous avons de bons rapports avec les militants et sympathisants du PS (ou ex), de la France Insoumise et des Verts, et nous nous sommes retrouvés localement dans des combats communs. Mais nous avons fait le choix de ne pas participer à une union de la gauche même locale, car nous n’avons pas la mémoire courte. Nous avons combattu la politique de Hollande et des socialistes lors des attaques contre nos retraites, les services publics, les lois travail. Et en prime, ils nous ont amené Macron, chouchou des patrons.

Nous avons dénoncé les cadeaux aux riches, aux patrons avec, notamment, les 100 milliards de CICE qui ont surtout permis de gonfler les dividendes des actionnaires des grands groupes au lieu de créer réellement des emplois.

Chacun dira ce qu’il a à dire dans ces élections et c’est très bien comme cela. »

LO est absente du conseil municipal depuis 2014. Ne craigniez-vous pas d’être un peu isolé ?

« J’ai été sept ans dans l’opposition sous Gérard Ducarre, puis six ans adjoint dans la majorité sous Philippe Kizirian. Je connais bien le conseil municipal de l’intérieur, et ses limites. Depuis 2014, nous n’avons pas quitté le terrain. Nous étions sur les marchés tous les samedis. Le marché sera d’ailleurs notre permanence « en plein air », chaque samedi de 10 h à 11 h.

Même si nous ne sommes plus dans les institutions, nous avons continué, car nous sommes des militants et pas des professionnels de la politique. On ne fait pas ça pour avoir une place ou du pognon. Nous sommes toujours très au courant de ce qu’il se passe à Saint-Chamond. »

L’emploi et les services publics sont au cœur de vos préoccupations. Quel constat faites-vous de la situation à Saint-Chamond ?

« Saint-Chamond, c’est 18 % de chômage, soit le double du niveau national. M. Reynaud parle de la création de 1 000 emplois sur Novaciéries, en ne précisant pas que beaucoup sont des transferts à l’intérieur de la ville ou venant des alentours.

Beaucoup de Saint-Chamonais, notamment les jeunes, doivent s’exiler quotidiennement ou définitivement pour travailler.

Quant aux services publics, la mobilisation de la population a permis de sauver la maternité mais rien n’est jamais acquis. Notre hôpital et les Ehpad souffrent. Les urgences sont en grève depuis des mois. Le bureau de poste de Saint-Julien a été fermé et celui d’Izieux Le Creux a été remplacé par un ersatz. Après les municipales, quel sera l’avenir de celui de Fonsala. Et quel sera l’avenir du centre des impôts ou des guichets de la gare SNCF ? »

Propos recueillis par Blandine BAUDIER

  • « Défendre, dans toutes les décisions, un choix favorable aux couches populaires »

Pour la liste LO, pas de programme local. Pour eux, la situation est la même partout. « Les gens et les municipalités rencontrent les mêmes problèmes. Saint-Chamond n’est pas dans une bulle. On dépend des dotations qui se réduisent, alors que Saint-Chamond demeure une ville pauvre. Les compétences importantes : eau, assainissement, voirie, transports déchets et ordures, urbanisme… ont été transférées à Saint-Etienne Métropole. Les habitants sont toujours plus éloignés des centres de prise de décision. Donc dans ce contexte, il n’est plus question de gratuité des transports ou d’un retour à une régie municipale de l’eau alors que cela pourrait être un plus pour la population !

Il y a aussi le poids des grands groupes capitalistes et leurs filiales qui trustent les marchés publics. Ils sont présents partout dans notre vie et nous ponctionnent car les intérêts de leurs actionnaires passent avant l’intérêt général.

Et les municipalités étant un rouage de l’état bourgeois, en dernier ressort, c’est le préfet qui décide ce qui convient ou ne convient pas que cela soit au niveau des finances ou des prises de décisions. On l’a vu quand un maire a fait un arrêté anti glyphosate.

Question écologie d’ailleurs, il est de bon ton de s’en réclamer. Mais, malgré les bonnes volontés, que cela soit au niveau municipal ou individuel, on ne sauvera ni le climat ni la planète sans remettre en cause la minorité capitaliste qui dirige l’économie et constitue le principal obstacle pour l’organiser rationnellement et faire en sorte que soient respectés les hommes et la nature.

Aussi, nous ne présenterons pas de catalogue de promesses électorales et si nous sommes élus notre seul engagement sera, comme nous l’avons fait quand nous étions élus précédemment, de défendre dans toutes les décisions soumises au vote du conseil municipal un choix favorable aux couches populaires. »

  • Bio express

André Moulin est né le 1er janvier 1949 à Saint-Chamond d’un père mineur et d’une mère travailleuse à domicile pour des entreprises de textile (couture, pliage de lacets…). Il habite en HLM dans le quartier de Saint-Julien. Déçu par la gauche et les syndicats en mai 68, il est devenu militant de Lutte ouvrière dans les années 70. Il a travaillé 42 ans dans la métallurgie sur le site devenu Novaciéries. Embauché à CAFL en 1967, il a fini à Siemens en passant par Creusot Loire. Il y a vécu toute la série de plans de restructurations… et de licenciements qu’il a évidemment combattus.

Il a été élu LO dans l’opposition de 2001 à 2008 puis dans la majorité sous la gauche de 2008 à 2014. Il a été adjoint au maire chargé de l’eau, de l’assainissement et des barrages. Il s’est présenté à diverses élections (municipales, législatives, régionales, cantonales…) et a conduit les listes LO en 2001 et 2014.

À côté son activité politique, il est aussi impliqué depuis longtemps dans la vie associative locale.

Propos recueillis par Blandine BAUDIER

© Le Progrès (28/11/2019) - Droits de reproduction et de diffusion réservés