Municipales à Clermont-Ferrand :  Ce que proposent les candidats (1)

Article de presse
11/03/2020

Marie Savre, 48 ans "Lutte ouvrière, faire entendre le camp des travailleurs", investie par Lutte ouvrière

La Montagne a proposé quatorze thématiques aux candidats à Clermont-Ferrand. Voici leurs réponses aux sept premières.

Réponses de Marie Savre :

 

- Mobilité et transports en commun

Aujourd’hui pour travailler ou chercher du travail il faut une voiture. C’est la preuve qu’il manque des transports en commun. Ce devrait être entièrement pris en charge par les employeurs, y compris pour amener les salariés jusqu’à l’entreprise, comme cela a pu exister auparavant chez Michelin.

 

- Pistes cyclables

Aménager des pistes cyclables serait souhaitable. Mais quand on est mère de famille et qu’on doit remplir son réfrigérateur pour la semaine, ou quand on est en trois-huit et qu’on travaille à l’autre bout de la ville, le vélo ne résout pas le problème des transports. C’est la société qui est désorganisée.

 

- Prévention et sécurité

Nous sommes dans une insécurité permanente : tout les jours nous risquons de perdre notre travail, de ne pas pouvoir payer les factures, de ne pouvoir offrir un avenir à nos enfants. Les premiers responsables sont les capitalistes, qui licencient et ferment les usines, comme Michelin, Luxfer ou Bourdon.

 

- Commerces de centre-ville

Le commerce de centre ville est en concurrence avec les groupes capitalistes de la grande distribution et sont soumis au diktat des banquiers. Leur intérêt serait de soutenir les travailleurs en lutte pour garder leurs emplois et obtenir de meilleurs salaires, ce qui favoriserait la consommation.

 

- Environnement et végétalisation

Les problèmes d’environnement sont majeurs. Ils sont la conséquence de la gabegie du capitalisme. Par exemple, le tout poids lourds : on a supprimé le transport des marchandises par le train, pour les mettre sur la route. Et c’est à nous, les travailleurs, que l’on fait la morale pour moins utiliser la voiture.

 

- Démocratie participative

Nous avons eu ces dernières semaines un exemple de « démocratie participative » avec les manifestations contre la réforme des retraites. La démocratie devrait s’exprimer aussi à l’intérieur des entreprises, sur les salaires ou les conditions de travail ; sur ce qui est primordial.

 

- Impôts et fiscalité

Les paroles de l’Internationale disent : « L’impôt saigne le malheureux ». C’est toujours d’actualité. Et on voit bien que la suppression de la taxe d’habitation est une nouvelle entourloupe. Les communes n’en reverront pas la couleur. La fiscalité ne devrait reposer que sur les revenus du capital.

© La Montagne Clermont-Ferrand - Propos recueillis par Pierre Peyret

Lire l'article en ligne