Rhône | Elections municipales Saint-Priest :  Lutte ouvrière, l’invitée de dernière minute

Article de presse
21/02/2020

Lutte ouvrière présentera une liste aux prochaines élections municipales de Saint-Priest. Une invitée de dernière minute qui vient un peu plus diviser une gauche sanpriote riche déjà des listes Actes  (*) et Le rassemblement citoyen (*), toujours incapables de s’unir face au seul candidat de droite aujourd’hui connu, le maire sortant Gilles Gascon, et la liste d’Izzet Doganel soutenu par LREM.

Côté LO, c’est Jean-Charles Fagnou, enseignant de 33 ans, qui conduira une liste intitulée " Faire entendre le camp des travailleurs. 43 hommes et femmes « tous travailleurs, actifs, en retraite ou en invalidité. Ils sont ouvriers, techniciens, enseignants, auxiliaires de vie, agents d’entretien, caristes, etc » dont l’ambition est toutefois mesurée.

Partant du postulat d’une société divisée, la liste affirme ainsi dans un communiqué ne pas avoir « pour ambition de gérer les affaires de la commune, de toute façon ligotée par l’État. Notre objectif est d’envoyer au conseil municipal des représentants des travailleurs qui soient issus de leurs rangs, qui puissent être les relais de leurs mobilisations, de leurs combats collectifs, seuls moyens de changer notre sort. » Lutte ouvrière espère ainsi « regrouper tous ceux qui, à Saint-Priest, n’acceptent pas d’être plongés dans la pauvreté et la précarité pendant que l’argent dégouline à l’autre pôle de la société. »

(*) Actes : Europe écologie les Verts, le PC, la France insoumise, Génération. s et des associations du territoire. Le Rassemblement citoyen : le PS, l’association Perspectives et des personnes issues de la société civile.

 

C.S.

© Le Progrès (21/02/2020) - Droits de reproduction et de diffusion réservés