Vénissieux | Élections municipales :  Lutte ouvrière tracte aussi devant les usines

Article de presse
08/03/2020

Opération tractage devant la porte K de l’usine Renault Trucks. Photo Progrès /Christophe GALLET

Fidèle à ses principes, Lutte ouvrière veut marquer sa présence dans les usines, à quelques jours du premier tour des élections municipales.

Certains tractent dans les allées des marchés. Lutte ouvrière distribue ses documents de propagande électorale devant les entrées des usines. Mercredi 4 mars, c’est devant la porte K de l’usine Renault Trucks, rue des Frères-Amadéo, que quatre militants s’étaient réunis. Parmi eux, Marie-Christine Seemann, tête de liste aux municipales sur Vénissieux, et Jean-Noël Dudukjian, tête de liste à la Métropolitaine sur la circonscription de la Porte du Sud. Ils sont accompagnés de Monique Dauphin, militante historique de LO. « J’en fais partie depuis 1965 et je tracte devant les usines depuis cette date. Au début, c’était devant la Rhodiacéta à Lyon. Maintenant, c’est devant Renault Trucks ».

L’horaire est choisi avec précision. Les militants viennent entre 13 h 15 et 13 h 45. « C’est le changement d’équipe. On touche beaucoup de monde. On se met aux arrivées et aux départs. On tend le document. D’habitude, c’est notre journal ou un tract politique. Aujourd’hui, c’est le texte pour les élections. Quoi qu’il en soit, on vient tous les 15 jours », souligne Monique Dauphin. Il n’y a pas d’échange véritable avec les ouvriers, techniciens et cadres qui prennent le document. « On essaye de discuter mais si l’on s’attarde, cela fait des bouchons. Donc, les employés prennent notre papier et s’en vont ». Le lisent-ils ? Les militants ne le savent pas, mais pour eux, cela fait partie de leur méthode pour être présent dans les usines, auprès des ouvriers, les gens pour lesquels ils luttent.

C.G.

 

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Le Progrès

Lire l'article en ligne