Villeurbanne | Élections municipales :  Lutte ouvrière veut « réquisitionner les logements vides »

Article de presse
03/03/2020

Une partie des colistiers villeurbannais de Lutte ouvrière. Photo Progrès /Jérôme MORIN

Le parti d’extrême gauche a dévoilé le nom de ses colistiers sur les listes municipales et métropolitaines à Villeurbanne et a tenu une réunion publique vendredi soir.

« Notre sort ne changera pas à l’échelle d’une municipalité ». Nadia Bouhami, la tête de liste du parti d’extrême gauche Lutte ouvrière aux élections municipales et métropolitaines à Villeurbanne, fait peu de propositions locales.

Vendredi soir, au cours d’une réunion publique rassemblant une vingtaine de "camarades", elle a suggéré de « réquisitionner les logements vides pour y mettre des familles sans toit. Ce serait le rôle d’une municipalité révolutionnaire. Je suis convaincue qu’une société gérée à tous les niveaux par les travailleurs et les retraités serait mieux gérée que par les actionnaires. Les autres candidats sont des marchands de promesses. On sait que ce sont ceux qui ont les moyens de production dans les mains et l’argent qui décident. »

« On essaie de nous diviser »

Un avis partagé par Claire Lainez, numéro trois des listes. Pour elle, « ceux qui sont écœurés par la politique pourront le dire avec notre bulletin de vote. » Les noms des colistiers viennent d’être dévoilés par le parti ( lire par ailleurs ).

« Sans les travailleurs, il n’y a rien qui fonctionne. On essaie de nous diviser, entre ceux du public et ceux du privé, ceux qui ont et ceux qui n’ont pas de papiers, a aussi livré Nadia Bouhami. L’écologie est un problème mais qu’on arrête de nous culpabiliser et qu’on attaque les industriels, qu’on prenne sur leurs profits. »

« C’est un plus d’être au conseil municipal, même si ce sont les luttes sociales qui changent les choses , a poursuivi Philippe Bruneau, le numéro 2. Si j’étais capitaliste, je dirais que coller des affiches à Villeurbanne n’est pas une activité rentable. Quand tu reviens à ton point de départ, la première affiche a été recouverte », a-t-il souri.

Jérôme MORIN

Un meeting avec Nathalie Arthaud

Lutte ouvrière organise un meeting, le 11 mars, à 19 h 30, au Centre culturel et de la vie associative de Villeurbanne (234, cours Émile-Zola), en présence de Nathalie Arthaud, ex-conseillère municipale de Vaulx-en-Velin et candidate à deux reprises à la présidentielle.

 

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Le Progrès

Lire l'article en ligne