Nathalie Arthaud entame sa campagne et son tour de France

Article de presse
20/09/2021

Nathalie Arthaud était présente ce samedi 18 septembre pour amorcer sa campagne présidentielle à la fête de Lutte ouvrière de Saint-Fons. Photo Progrès /Clément VERGNAUD

Nathalie Arthaud, candidate à l’élection présidentielle était présente à Saint-Fons pour la fête de son parti Lutte ouvrière ce samedi 18 septembre. Un moyen pour elle de débuter sa campagne et son tour de France par un retour aux sources.

C’est ici, dans la région lyonnaise, qu’elle a fait ses premières armes politiques et qu’elle a été élue : elle était conseillère municipale à Vaulx-en-Velin. La candidate à la présidentielle Nathalie Arthaud (LO) était présente à la fête de Lutte ouvrière à Saint-Fons ce 18 septembre. L’ancienne professeure d’économie et de gestion du lycée Albert-Camus de Rillieux-la-Pape l’assure dans un sourire : « la fête lyonnaise, hors de question que je la rate, quoi qu’il arrive. » Présente chaque année, le fait de commencer sa campagne et sa tournée française dans la région lyonnaise n’est qu’un « heureux hasard du calendrier ». Un calendrier qui devrait l’amener à parcourir la France, par exemple Lille le 25 septembre et Toulouse les 2 et 3 octobre, pour promouvoir « sa candidature » et « la fin du capitalisme ».

« Elle ne souhaite pas être présidente »

Car c’est bien évidemment notre système économique qui attire les foudres de la candidate qui se présente comme communiste révolutionnaire. Lors de son discours, qu’elle a prononcé devant plusieurs centaines de personnes, elle tacle pêle-mêle ses adversaires politiques de la gauche à la droite, la bourgeoisie, les syndicats, et ce système capitaliste qui déraille « au point de développer le tourisme spatial. » Paradoxalement, si la candidate se présente, elle ne souhaite pas être présidente. « Je ne veux pas être la gestionnaire de ce système », affirme-t-elle à la tribune, en rappelant que l’avenir dépend des travailleurs, et de la prochaine révolution, sous les vivats des militants.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Le Progrès

Lire l'article en ligne