Elections municipales Ain :  Patrick Bouvet conduit la liste Lutte ouvrière à Ambérieu-en-Bugey

Article de presse
07/02/2020
Patrick Bouvet, 52 ans, veut faire entendre la voix des travailleurs. Photo Progrès/Olivier CALLAMAND
Le camp des travailleurs entre en lice. Il veut envoyer au conseil municipal des hommes et des femmes qui seront le relais des mobilisations et des combats actuels.

Comme en 2014, quatre listes devraient se présenter aux élections municipales (15 et 22 mars). Le parti d’extrême gauche révolutionnaire, Lutte ouvrière (LO), a décidé de se lancer. Une première pour LO dans la cité cheminote pour ce scrutin. Il s’agit de la deuxième candidature LO à se lancer dans le département de l’Ain après celle de Bourg-en-Bresse.

La liste est intitulée « Lutte ouvrière - Faire entendre le camp des travailleurs ». Elle est conduite par Patrick Bouvet, artisan taxi ambarrois. Celui-ci veut notamment permettre à celles et ceux qui se reconnaissent dans la lutte en cours contre la réforme des retraites d’avoir un bulletin de vote. Depuis plusieurs mois, Patrick Bouvet et des camarades comme le porte-parole départemental de Lutte ouvrière, Vincent Goutagny, vont à la rencontre des habitants dans les quartiers populaires ou sur le marché.

« Les travailleurs produisent les richesses et n’en voient jamais la couleur »

« Nous avons convaincu des gens de venir voter. La liste est composée de travailleuses et de travailleurs du secteur du nucléaire, du BTP, de l’enseignement, des Gilets jaunes ou des retraités (etc.). Les travailleurs produisent les richesses et n’en voient jamais la couleur. C’est à nous de prendre le pouvoir et de remettre en cause la dictature des actionnaires », précise Patrick Bouvet.

 
Le porte-parole du camp des travailleurs

Vincent Goutagny, par ailleurs ouvrier et délégué syndical chez Toray, industriel du plastique basé à Saint-Maurice-de-Beynost, explique : « Depuis plusieurs semaines, dans les grèves et les rues, le monde du travail a décidé d’agir, de combattre pour défendre son point de vue contre les attaques. L’élection est aussi l’occasion de faire entendre cette voix… »

À Ambérieu-en-Bugey, les militants LO ont donc décidé de défendre les intérêts du camp des travailleurs autour de cette liste.

Une chose est certaine, Lutte ouvrière n’a pas pour ambition de gérer les affaires de la commune mais entend être un appui des travailleurs ambarrois. Le programme ne comporte pas de projets liés spécifiquement à la ville d’Ambérieu.

« Nous espérons envoyer au conseil municipal des représentants des travailleurs qui puissent être les relais de leurs mobilisations, de leurs combats collectifs, seuls moyens de changer notre sort », conclut Patrick Bouvet. Les membres de la liste seront dévoilés dans une dizaine de jours et une réunion publique est prévue début mars.

Contact : lo [dot] amberieu [at] orange [dot] fr ; page Facebook Lutte ouvrière Ain.

Bio express

Militant Lutte ouvrière, Patrick Bouvet a 52 ans. Il demeure dans le quartier gare à Ambérieu, une ville où il est né. Il est célibataire et sans enfant. Il a grandi à Lagnieu où son père travaillait à Saint-Gobain. Ouvrier, de 20 à 40 ans, Patrick Bouvet a exercé notamment le métier de fraiseur. Il a changé de profession dans le cadre d’une reconversion professionnelle. Patrick Bouvet est artisan taxi depuis 2007. Il a déjà participé à une élection municipale en 1995 à Lagnieu avec une liste du Parti communiste.

 

Olivier CALLAMAND

© Le Progrès (07/02/2020) - Droits de reproduction et de diffusion réservés