Alstom-General Electric Belfort :  Amiante : Le scandale continue

Echo d'entreprise
20/10/2021

Le parquet de Paris, qui représente l’État, a décidé d’un non-lieu pour la direction d’Alstom Belfort, suite à une plainte déposée en 1997, pour «homicides et blessures involontaires» pour avoir exposé à l’amiante des centaines de travailleurs.

Des salariés d’Alstom sont décédés, d’autres sont malades jusqu’à la fin de leur vie. Pour justifier sa décision, le tribunal prétexte qu’on ne peut dater exactement le début de l’exposition des salariés concernés.

Quel cynisme ! Les patrons à l’époque savaient pertinemment les risques qu’ils faisaient courir à leurs salariés.

Avec ce non-lieu, l’Etat montre une fois de plus qu’il est résolument du côté du patronat.

Révoltant !