Arcey (Doubs)

Colruyt : Un licenciement qui ne passe pas

Brève
26/10/2021

rassemblement devant le magasin

Ce 25 octobre, pour le troisième lundi consécutif, un troisième rassemblement été organisé par la CGT devant le magasin Colruyt d’Arcey, dans le pays de Montbéliard, pour soutenir une employée.

Mélanie boulangère au Colruyt de Mathay jusqu’en 2020 y avait subi un harcèlement moral et sexuel de la part d’un chef. Elle a dénoncé ces violences dont elle a été victime, le chef a eu 3 jours de mise à pied, quant à Mélanie elle s’est retrouvée mutée, qui plus est un sur un poste non-qualifié dans un autre magasin.

Dans cette affaire c’est donc Mélanie, la victime, qui a été sanctionnée. La CGT du Pays de Montbéliard est intervenue pour lui permettre, au moins, de retrouver son emploi de travailleuse qualifiée, à savoir boulangère. Sur ce, Mélanie a fait savoir qu’elle souhaiterait se présenter sur une liste CGT aux prochaines élections au CSE.

Le 11 octobre, elle était convoquée pour un entretien préalable à un éventuel licenciement, la direction lui reprochait des bribes de conversation avec ses collègues, de s’intéresser par exemple à l’affichage des PV de CSE, de dire ce qu’elle pense du travail du dimanche, d’indiquer son désaccord avec les plannings... bref d’être une travailleuse qui refuse de se laisser faire et cherche à défendre ses droits.

Le 21 octobre on apprenait son licenciement pour «cause réelle et sérieuse». Ce 25 octobre, nous étions plus de 80 devant le Colruyt.

Le combat va continuer, notamment devant les tribunaux, pour faire annuler ce licenciement scandaleux.

Les dernières brèves