Alstom-General Electric :  De vrais voyous !

Echo d'entreprise
01/06/2022

Entre 2015 et 2020, General Electric aurait détourné 800 millions d’euros des caisses de Turbines Gaz Belfort, vers des paradis fiscaux, alors que dans la même période avaient lieu des licenciements massifs dans cette entreprise.

Cette opération lui a fait économiser entre 150 et 300 millions d’impôts, un manque à gagner pour le fisc français.

Mais voilà, c’est avec la bénédiction de l’état français, qui a validé ce schéma fiscal, selon un protocole de « relation de confiance ».

Selon cette procédure mise en place par le ministère des Finances en 2013 avec General Electric, le fisc s'est engagé à ne pas « lancer de vérification ».

L’état est au service des capitalistes et les impôts que les travailleurs sont obligés de payer sont versés par milliards à ces mêmes capitalistes quand bien même ils se débrouillent pour ne pas payer d’impôts!