Des échos du bulletin Gates (Nevers)

Brève
27/03/2020

Des courroies, des courroies, des courroies…

A Gates, la production continue. Le virus ? Ce n’est pas un problème. Les courroies et les clients, c’est bien plus important. Tout ce que la direction laisse entendre, c’est puisqu’on a le droit de continuer … on continue ! La santé et même la vie des travailleurs, ce n’est pas le souci de la direction…

Une amende ne suffit pas !

Le gouvernement nous confine et demande de ne pas entrer en contact avec plus de 5 personnes par jour. Mais comment faire pour ne pas se croiser ? A 4400, à Ubag, aux grinders, on ne peut pas marcher au plafond pendant que les autres restent au sol ! Pour Gates, l’amende pour non respect du confinement avec récidive quotidienne devrait être salée…

Pin-pon ; pin-pon…….

On n’ose y croire mais nous devrions venir à l’usine et prendre des risques pour notre santé parce qu’il faut absolument des courroies de rechange pour les ambulances… Il est urgent qu’une ambulance vienne le chercher.

Horaires spéciaux

Pour ne pas se croiser à la pointeuse, la direction a inventé un savant micmac d’horaires. On a droit à 12 minutes par jour, soit 6 à l’entrée et 6 à la sortie ; ou 4 à l’entrée et 8 à la sortie ; ou encore 2 à l’entrée et 10 à la sortie. Il faut au moins bac + 8 pour inventer ça. Et supprimer la pointeuse, ça serait pas plus simple !

Les dernières brèves