Belfort

GE : Pour de vraies embauches

Brève
18/06/2017

Jeff Immelt, le PDG de General Electric en partance, a rencontré le président de la république Macron, dont il déclare dans la presse être « fan », comme il l’était d’Obama. A la suite de cette entrevue, il a d’annoncé que GE comptait investir 125 millions d’euros dans une nouvelle entreprise d’imprimantes 3D dans la région de Belfort. Officieusement 80 emplois seraient créés, réjouissant les politiciens locaux de toutes tendances.

Cet investissement ferait, paraît-il, partie de l’engagement pris par GE de créer 1 000 emplois nets en France avant 2018, promesse faite à la suite de la reprise de la partie Energie d’Alstom. Pour l’instant, après avoir supprimé des milliers d’emplois en Europe, dont plusieurs centaines en France, ce ne sont que de vagues projets de quelques centaines d’embauches qui font jour.

Dans le cas du projet annoncé pour Belfort, GE met le couteau sous la gorge au sujet du financement : Des aides de l’Ademe et de la Région Bourgogne Franche-Comté, c'est-à-dire de l’argent des contribuables, sont nécessaires pour finaliser le dossier.

Les promesses n’engagent que ceux qui y croient. L’argent pour les actionnaires, lui est une réalité qui prédomine. Pour voir les embauches devenir une réalité, c’est dans cette caisse qu’il faudra se servir.