Belfort

La loi du plus fort

Brève
07/11/2018

La semaine dernière, un petit patron belfortain a engagé des poursuites judiciaires contre General Electric, qu’il accuse d’avoir contrefait un boîtier électrique qu’il avait mis au point spécialement pour les turbines GE.

Sa petite entreprise s’était développée grâce aux commandes du groupe et en dépendait principalement pour vivre. En 2014, l’arrêt de ces commandes l’a plongé dans les difficultés.

Cette affaire montre bien comment les groupes capitalistes se comportent : selon la loi de la jungle.