Téléperformance Belfort :  La police contre les salariés qui défendent leurs conditions de travail... un comble !

Echo d'entreprise
19/03/2020

Les travailleurs du centre d'appel de Téléperformance à Belfort ont débrayé mercredi 18 Mars pour dénoncer leurs conditions de travail pendant l'épidémie de coronavirus. Ils avaient déposé un droit d’alerte pour danger grave et imminent la veille.

À défaut de pouvoir travailler depuis chez eux, les salariés sont obligés de se rendre dans les locaux de l'entreprise, alors que l'encadrement et la direction, sont eux, en télétravail.

Ils réclament la réduction du nombre de téléopérateurs par salle, la mise à disposition de gel hydroalcoolique, une désinfection plus régulière du matériel de travail et un respect des distances de sécurité dans les espaces de pause.

Comble d’ironie, c’est Téléperformance qui est depuis fin février en charge du numéro vert mis en place par l'État pour informer sur le coronavirus et désengorger le 15.

Les salariés ne reçoivent quasiment aucune formation, ou alors "5 minutes top chrono". Le numéro vert est submergé d'appel à chaque nouvelle décision du gouvernement, mais les salariés sont souvent incapables d'apporter des réponses concrètes.

Pendant ce débrayage, les salariés se sont rassemblés devant les locaux de l’entreprise. Mais les rassemblements de plus de 10 personnes étant interdits, la police est intervenue pour les disperser et leur demander de respecter les règles de sécurité. Un comble !