Antollin (Thise) et autres industries Besançon  :  La production dans les secteurs non indispensables doit s'arrêter immédiatement !!

Echo d'entreprise
18/03/2020

Chez Antollin à Thise et Besançon, la production de composants continue. Des salariés sont en confinement, certains depuis 10 jours, le directeur fait prendre la température des travailleurs dans chaque atelier. Pour lui la production doit être livrée à tout prix, pour Nissan, Toyota et d'autres dont les chaînes continuent de tourner. Mais des travailleurs partent, rentrent chez eux, disent qu'il ne faut pas attendre. 

En Alsace, des entreprises d'exploitation forestière ont cessé leur activité, plaçant leur personnel en chômage technique alors que pourtant leurs salariés travaillent isolés en forêt. Dans le même temps, à l'opposé, d'autres patrons continuent de faire travailler leur personnel dans des bureaux et des ateliers à proximité les uns des autres, avec évidement des déplacements dans la journée dans les locaux. A Franois, une entreprise qui répare, modifie des machines, ne travaillant donc pas dans l'urgence dans ce contexte, continue de travailler. Chez Bourgeois découpage, des travailleurs voulaient exercer leur droit de retrait. 

Beaucoup de travailleurs se disent que la production va finir par s'arrêter faute de composants ou parce que les dernières usines de montage automobile vont s'arrêter. Mais ce sera trop tard, le virus aura gagné du terrain. C'est notre bon sens qui doit l'emporter, pas la rapacité des capitalistes.