Besançon

Les salariés du médico social ne font pas l’aumône

Brève
01/12/2022

Devant l'ARS

Une soixantaine de salariés de l'action sociale et médico-sociale se sont rassemblés ce mardi 29 novembre à Besançon devant l’ARS (Agence Régionale de Santé) dans le cadre d’une journée nationale de mobilisation du secteur social et médico-social.

Ils ont rappelé leurs revendications, notamment en le maintien des garanties collectives et une amélioration de leurs conditions de travail. Mais leur principale revendication, c’est le salaire. En effet, après une année de mobilisation, une partie des salariés du secteur social ont enfin obtenu l'extension des 183 euros mensuels du Ségur, mais il reste encore de nombreux exclus comme le personnel ouvrier, administratif, assistantes familiales, travailleurs sociaux des services d'insertion, etc.

Les manifestants réclamaient à juste titre les 183 € du Ségur, en étant conscients que ça ne compensait pas les deux décennies de gel des salaires, surtout dans un secteur où bien des grilles conventionnelles commencent en-dessous du SMIC (agents de service, surveillants de nuit, moniteurs-adjoints d'animation, maîtresse de maison, etc.). C'est au moins 300 euros mensuels d'augmentation qu'il faudrait et exiger que les salaires soient indexés sur les prix.

Après le rassemblement devant l’ARS, suivi d’une manifestation devant le siège de l’AHS-FC, la direction a annoncé qu’elle accorderait gracieusement… 40 euros d’augmentation. De quoi rester mobilisés…

Les dernières brèves