CHU Besançon

"Non au retour à l'anormal"

Brève
29/05/2020

Plus de 300 personnes, soignants, médecins, collectifs et associations se sont rassemblées devant le parvis de l’hôpital Jean Minjoz, jeudi 28 mai, dans le cadre des « jeudis de la colère ».

Les soignants étaient présents pour dénoncer les choix du gouvernement qui n’hésite pas à faire cadeau de milliards aux entreprises de l’automobile en autorisant en même temps les fermetures d’usines et les licenciements. Ils dénoncent le budget dérisoire attribué à la santé et exigent une augmentation de 300€ pour tout le personnel. Les « mercis » ne suffisent pas, la prime accordée aux soignants non plus. A été dénoncé également le « Ségur de la santé », véritable mascarade supervisée par Nicole Notat, ancienne dirigeante de la CFDT, qui a cautionné en son temps le plan Juppé. Un médecin dénonce aussi le fait que les collectifs inter-urgences et inter- bloc ne soient pas invités à cette concertation, alors qu’ils revendiquent depuis plus d’un an, des augmentations de postes, et la réouverture des milliers de lits fermés depuis plus de 20 ans.

Une marche autour de l’établissement a permis à tous ceux qui travaillaient dans les services d’applaudir depuis les fenêtres, et montrer ainsi leur participation à ce mouvement.

Rendez-vous est pris pour jeudi prochain et continuer cette action.

Les dernières brèves