General Electric

Valse des emplois des deux côtés de l’océan

Brève
12/09/2017

Le 30 août dernier, 300 travailleurs de l'usine GE Hydro (ex-Alstom, ex-Neyrpic) de Grenoble se sont réunis pour réagir une nouvelle fois au plan de suppression de 345 emplois sur les 800 que compte l'entreprise.

L'échéance prévue est au premier trimestre 2018. A la même période, General Electric fermera une usine de 358 salariés située à Peterborough en Ontario.

Alors oui, d'un bout à l'autre de la planète, les travailleurs subissent la même exploitation. Les multinationales, pour maintenir ou accroître leurs profits, menacent leur emploi, leur vie et celle de leur famille.

Et la politique de GE montre que, de notre côté, nos intérêts sont exactement les mêmes quel que soit le pays.