L'Est Républicain :  Héricourt : La liste Lutte Ouvrière avec Isabelle Apro

Article de presse
29/02/2020

Une toute petite partie de la liste conduite par Isabelle Apro ( /Chantal LAVOINE )

A l'école Poirey, Isabelle Apro a dévoilé jeudi soir, les noms des trente-cinq colistiers. « Le nom de la liste est un programme en soi », dit-elle. « C'est collectivement qu'on pourra faire changer les choses. Plus on sera nombreux, plus on se fera entendre », insiste la tête de liste.

À l'heure de présenter la composition de la liste de Lutte Ouvrière organisée ce jeudi soir, à l'école Poirey, hormis Isabelle Apro, tête de liste et une poignée de militants, seuls deux des trente-cinq candidats engagés dans les municipales de mars prochain étaient présents.

« Beaucoup de mes colistiers sont au travail », glisse la tête de liste.

Le nom de la liste est un programme en soi

Sur la liste « Faire entendre le camp des travailleurs », « il y a des hommes et des femmes issus de tous les quartiers ouvriers de la ville. Des maçons, des aides-soignantes en activité, des retraités mais également des gens au chômage. C'est collectivement que l'on pourra faire changer les choses. Plus on sera nombreux, plus on se fera entendre. Les ouvriers sont les seuls capables d'améliorer leur sort », glisse la quadragénaire.

Le plus jeune candidat a 24 ans, la plus âgée a 82 ans. « Le nom de la liste est un programme en soi », souligne Isabelle Apro.

« En se présentant à Héricourt comme dans plus de deux cents autres villes en France, on n'a pas la prétention de mieux gérer les affaires de la commune que les autres. Les marges de manœuvre des municipalités sont très restreintes. Si nous avons des élus au conseil municipal, nous serons les oreilles et les yeux des classes populaires mais aussi leur porte-parole pour peser sur les décisions et orienter les choix de la municipalité dans le sens des intérêts collectifs », renchérit la tête de liste.

« Les travailleurs ont le sens des responsabilités, alors que les capitalistes ne voient que leurs intérêts ». Isabelle Apro et ses colistiers ont entamé une tournée de porte à porte, « on a rencontré beaucoup d'habitants et toutes les discussions que nous avons pu avoir nous confortent dans notre conviction. On a pu mesurer dans quel état d'exaspération et de colère ils sont ».

Ce jeudi soir, Noël Hennequin, venu soutenir Isabelle Apro se souvient qu'à Héricourt, la toute première fois que l'on a voté Lutte Ouvrière c'était en 1973, lors des élections législatives où j'étais candidat ».

Ch.L.

Isabelle Apro tête de la liste « Faire entendre le camp des travailleurs » de Lutte Ouvrière, tiendra une réunion publique samedi 7 mars, à 14 h, maison des associations (quartier Maunoury) à Héricourt.

L'Est Républicain, Samedi le 29 Février 2020 / Héricourt-région / Héricourt Droits de reproduction et de diffusion réservés

Lire l'article en ligne