L'Est Républicain Hérimoncourt :  Mario Pesce, candidat Lutte ouvrière

Article de presse
07/03/2020

Mario Pesce habite Hérimoncourt depuis 62 ans. ( /DR )

Le mot d'ordre est le même pour tous les candidats Lutte ouvrière, et Mario Pesche ne fait pas exception à la règle : l'ouvrier retraité, qui a passé 41 ans de sa vie sur le site de Faurecia Mandeure, veut « faire entendre le camp des travailleurs ».

Le travail, comme ouvrier, Mario Pesce sait ce que c'est. « J'ai travaillé chez Faurecia, sur le site de Mandeure, pendant 41 ans », précise le désormais retraité.

« Toute ma vie, j'ai été ouvrier ».

Et toute sa vie, ou presque, il fut un habitant d'Hérimoncourt. « J'y suis depuis 62 ans », précise l'homme de 65 ans.

« C'est le monde du travail, et des travailleurs, qui produit des richesses. Aujourd'hui, ce monde est méprisé » répond le candidat aux municipales lorsqu'on lui demande ses motivations.

« Quand j'ai commencé à travailler, l'entreprise s'appelait encore Cycles Peugeot, et comptait entre 6 200 et 6 300 salariés (NDLR : en comptant les diverses entités de l'entreprise, et pas uniquement les échappements), aujourd'hui, si on cumule le site de Mandeure, Peugeot Motocycles et Fuji Autotech (NDLR : qui fabrique des colonnes de direction), vous n'atteignez même pas les 1 200 salariés ».

Il le sait, « personne ne refera le monde à l'échelle municipale », mais l'homme tient à « faire entendre le camp des travailleurs » qui, à Hérimoncourt, seront moins nombreux après le transfert de l'activité de l'usine PSA, et de certains de ses salariés, imminent, sur le site de Vesoul.

B.M

© L'Est Républicain, Samedi le 07 Mars 2020 / Montbéliard-sud / Hérimoncourt Droits de reproduction et de diffusion réservés

Lire l'article en ligne