L'Est Républicain :  Municipales Montbéliard : Franck Plain candidat Lutte ouvrière

Article de presse
29/02/2020

« Au conseil, nous serons des appuis pour les revendications quotidiennes des travailleurs » assure Franck Plain. ( /Boris MASSAINI )

Candidat en 2008 puis 2014, Franck Plain remet le couvert en 2020 « pour faire entendre la voix des travailleurs ».

Dénonçant l'utilisation des deniers publics «pour enrichir le capital», l'ouvrier chez PSA souhaite que les élus de sa liste soient « les yeux et les oreilles des travailleurs » au conseil municipal.

Franck Plain, candidat Lutte ouvrière (LO) pour les municipales de Montbéliard, veut « faire entrer le camp des travailleurs » au conseil municipal, pour faire « ce que l'on fait toute l'année, défendre des idées, pour changer cette société ».

Les convictions sont chevillées au corps, et le discours, rodé. Dénonçant « la politique du patronat », pratiquée par ceux qu'il nomme « les politiciens que l'on connaît », le discours de l'ouvrier de chez PSA à des accents de candidat à la présidentielle, dressant un constat national de la société transposé à Montbéliard : fermeture de l'hôpital de Montbéliard, d'écoles, de bureaux de postes - « et peu importe que des personnes âgées aient des kilomètres à faire ».

Et de s'appuyer sur un exemple plus récent dans l'industrie : « Aujourd'hui, nos deniers publics servent à donner 35 millions d'euros à Faurecia » (NDLR : il évoque l'argent public injecté par les collectivités locales dans le cadre du déménagement de l'usine de Mandeure à Technoland 2).

« Les seuls à vouloir changer la société »

Ces enjeux se jouant rarement au niveau du conseil municipal de Montbéliard, comment convaincre les électeurs ?

« Il faut se servir de ces élections pour leur dire que si nous avons des élus au conseil municipal, nous serons des appuis pour leurs revendications quotidiennes. La mairie doit être la mairie des travailleurs ».

Et d'enfoncer le clou : « Ce qui différencie notre liste des autres, c'est qu'on est les seuls à vouloir changer la société, quand les autres veulent soit la servir, soit l'accompagner. On peut toujours faire semblant de vouloir faire du social et de l'écologie. Le problème n'est pas là. La vraie question c'est, ''on agit au service de qui ?''»

Voulant rassurer ses électeurs potentiels, Franck Plain assure que les élus LO seront « leurs yeux et leurs oreilles » au conseil municipal. Prenant une nouvelle fois l'exemple de la santé, et de l'Hôpital Nord Franche-Comté, Franck Plain dénonce aussi les partenariats public privé « qui vont nous faire payer trois fois le prix de l'hôpital. Tout cela engraisse encore le capitalisme. L'argent public doit aller au public, concernant l'hôpital, les maires sont au conseil d'administration, ils ont leur mot à dire.

Si on y était, on se ferait entendre ».

L'Est Républicain, Samedi le 29 Février 2020 / Montbéliard-ville / Montbéliard Droits de reproduction et de diffusion réservés

Lire l'article en ligne