L'Est Républicain :  Nicole Friess est la tête de liste Lutte ouvrière

Article de presse
13/10/2019

Elle est candidate à pratiquement toutes les élections depuis 1977. ( /Céline MAZEAU )

La fête de Lutte ouvrière avait lieu ce samedi à la Malcombe. L'occasion d'évoquer les élections municipales de mars 2020 avec Nicole Friess puisque cette dernière, candidate à pratiquement toutes les élections depuis 1977, mènera la liste LO une nouvelle fois.

« Un jour ou l'autre ça va craquer : il y a trop de misère, trop d'humiliation... »

La sexagénaire, militante Lutte ouvrière depuis ses années lycée, reste fidèle à ses convictions de communiste révolutionnaire : « La classe ouvrière est la seule capable de renverser le système capitaliste ». En attendant, LO se présente aux élections pour se « faire entendre » et « défendre le courant communiste et révolutionnaire » : « Si on veut changer les choses il ne faut compter que sur nous-mêmes, les travailleurs, ceux qui bossent et qui font marcher la société. Nous sommes certains qu'un jour ou l'autre ça va craquer : il y a trop de misère, trop d'humiliation... Je ne sais pas quelle forme ça prendra, mais nous serons là. » .

Pas question d'envisager une liste commune avec d'autres partis : « L'Union de la gauche comme ce qui se prépare actuellement au plan local ? On a vu ce que ça a donné au niveau national : une gauche aux ordres des grands groupes capitalistes puisque ce sont eux qui mènent le monde ».

Que feraient Nicole Friess et ses colistiers s'ils étaient élus ? « Les élections ne changeraient pas notre sort : les licenciements, les fermetures de classes, les coupes budgétaires, tout cela dépend de la politique nationale. Mais si on était élus on défendrait localement tout ce qui est favorable aux classes populaires et on dénoncerait tous les mauvais coups qui peuvent se tramer contre les quartiers populaires. »

C.M.

© L'Est Républicain, Dimanche le 13 Octobre 2019 / Besançon-ville / Besançon Droits de reproduction et de diffusion réservés