Ille-et-Vilaine

L’argent d’abord

Brève
06/02/2019

Nicolas souffre d’une maladie génétique évolutive : il se déplace en fauteuil roulant électrique et a besoin d’une assistance respiratoire et d’un accompagnement pour voyager.

Il voyageait en TGV avec une accompagnatrice lorsqu’il a été contrôlé : sa carte d’invalidité ayant expiré, carte que personne ne lui demande d’habitude vu l’évidence de son handicap, le contrôleur a exigé que l’accompagnatrice paye son voyage 126 euros au lieu de 3…

La directrice de l’accessibilité (sic) de la SNCF explique que le contrôleur a bien fait son travail en appliquant les consignes !

L’inhumanité et la bêtise viennent d’en haut.