Législatives :  Sylvie Lironcourt candidate de Lutte ouvrière

Article de presse
17/12/2016

Sylvie Lironcourt a prévu de faire les marchés pour discuter avec les gens

Sylvie Lironcourt, qui habite Coadout, défendra les idées de Lutte ouvrière (LO) aux élections législatives de juin, dans la circonscription de Guingamp. Le sort des travailleurs se trouve au coeur du combat de celle qui milite depuis toujours à LO. Elle a déjà mené plusieurs campagnes en Île-de-France.

 
En 2012, Lutte ouvrière raflait 0,7 % des voix dans les urnes guingampaises des élections législatives. « On est, à Guingamp et ailleurs, un courant très minoritaire. On veut lui donner quand même la possibilité de s'exprimer », témoigne Marie-Pierre Menguy, qui défendait les couleurs de ce parti politique à l'époque. Cette année, elle cède sa place à un autre visage féminin : Sylvie Lironcourt, qui est âgée de 61 ans. Militante LO depuis toujours, cette retraitée de la sécurité sociale, qui habite Coadout, a déjà mené plusieurs campagnes dans l'Essonne, avec toujours la même envie : « la défense des travailleurs ». Pour les élections législatives de juin, Sylvie Lironcourt défendra, dans la circonscription de Guingamp, le programme de Nathalie Arthaud qu'elle présente à l'élection présidentielle. « Les médias présentent les patrons qui pleurent, que le coût du travail est cher, qu'il faut de la compétitivité... Ce sont des mensonges. Dans ces élections, on veut faire entendre le camp des travailleurs », annonce Sylvie Lironcourt.

Augmenter les salaires

Pour elle, il faut en finir avec « les restructurations » et combattre « le chômage et les licenciements. Vous voyez bien ce qui se passe à l'hôpital. On parle d'argent. C'est un service que l'on doit rendre à la population ». La retraitée défend l'idée qu'il faut augmenter « les salaires, les retraites et le Smic en fonction de l'inflation. Il faut que les patrons arrêtent de dire que ce n'est pas possible. Tout augmente ». Lutte ouvrière n'aura pas de permanence à Guingamp. Sylvie Lironcourt tentera de convaincre les électeurs « sur les marchés, dans les HLM... ». Communiste et cégétiste, elle affiche « un programme de lutte et de conscience ». Elle aura pour suppléante Gwenaëlle Aubry, 41 ans, assistante maternelle à Landébaëron.
 

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Le Télégramme de Brest - Edition de Guingamp