Duralex - La Chapelle-Saint-Mesmin (près d'Orléans - Loiret)

250 emplois menacés

Brève
28/10/2020

Mercredi 28 octobre, une centaine de travailleurs et de militants se sont rassemblés devant le tribunal d’Orléans contre la menace de fermeture de la verrerie Duralex, placée en redressement judiciaire depuis le 23 septembre.

Les travailleurs de cette verrerie, qui produit de la vaisselle de table, ont d’abord enrichi les patrons de Saint-Gobain (ils ont été jusqu’à 1400 travailleurs dans les années 70), et enrichissent les actionnaires de Duralex depuis sa reprise par ce groupe en 2008. L’augmentation de la productivité sur le dos des travailleurs a permis aux patrons de réduire les effectifs à 250. Ces dernières années, ils ont aussi largement bénéficié des aides de l’État : 300 000 euros annuels au titre du CICE pendant plusieurs années, et auxquels s’ajoutent près de 2 millions au titre de la Banque Publique d’Investissement.

Pendant des années les actionnaires s’en sont mis plein les poches, alors c’est à eux et à eux seuls de payer pour maintenir l’intégralité des emplois et les salaires qui vont avec. Les capitalistes sont responsables de la crise, ce n’est pas aux travailleurs, qui créent les richesses, d’être sacrifiés et privés du travail qui les fait vivre.

Les dernières brèves