Eure-et-Loir

AESH en colère

Brève
10/04/2021

Jeudi 8 avril des AESH (accompagnants d’élèves en situation de handicap) se sont rassemblés devant l’inspection académique à Chartres. Ils se sont mobilisés pour dénoncer leurs conditions de travail. Ils sont 600 en Eure-et-Loir, en général employés à temps partiel à 60 %, et touchent 775 euros par mois. C’est un revenu inférieur au seuil de pauvreté. Ils sont contractuels, c’est à dire que chaque année on peut se débarrasser d’eux alors que les enfants en situation de handicap sont toujours eux bien présents.

Ces conditions de travail sont en contradiction avec les déclarations du gouvernement sur l’importance de l’intégration des enfants en situation de handicap dans les écoles. Cette intégration se fait donc au mépris de ces travailleurs précaires et du coup des enfants et de leur famille. Les AESH ont bien raison de revendiquer des hausses de salaires et la possibilité de travailler à temps plein.

Les dernières brèves