Ehpad – Tours : Le ras-le-bol s’exprime

Brève
30/09/2021

Lundi 27 septembre, 60 travailleurs et travailleuses des Ehpad municipaux étaient en grève et rassemblés dans la cour de la mairie pour demander des comptes à leur employeur.

Depuis des mois, le travail est devenu particulièrement éprouvant. Les absences ne sont pas remplacées, et lorsqu’elles le sont, c’est par des intérimaires qui ne restent que quelques jours. Chaque fois, en plus de son travail, il faut prendre le temps de tout réexpliquer.

En plus de l’effectif insuffisant, les problèmes matériels alourdissent encore la charge de travail : des ascenseurs en panne depuis trois ans, la présence de légionellose qui condamne l’utilisation de l’eau chaude, qu’il faut aller chercher à l’autre bout du couloir, et des pannes à répétition du matériel courant comme les téléphones, le matériel informatique, les lève-personnes...

Une adjointe au maire et le directeur du service ont dû écouter pendant plus d’une heure le mécontentement des employés. Elle s’est plainte d’avoir du mal à recruter. Évidemment, vu les salaires et la charge de travail éreintante, le travail n’est pas attractif. Quant aux problèmes matériels, elle s’est longuement exprimée sur les difficultés et sur les délais pour passer des contrats…

Ce numéro n’a pas convaincu les grévistes. Ils veulent des engagements écrits, pas seulement de belles paroles. Ils ont voté la reconduction de la grève pour le lendemain pour qu’une délégation soit reçue, l’occasion de se rassembler à nouveau.

Tout le monde était content d’avoir marqué le coup, d’avoir eu l’occasion de dire en face à la hiérarchie la colère qu’ils ressentent. Ils sont bien conscients que s’ils veulent obtenir quelque chose, il ne faudra pas lâcher la pression.

 

Les dernières brèves