Mairie de Tours et Tours Métropole

Non à l’augmentation du temps de travail

Brève
05/05/2022

Rassemblement devant la mairie

Le personnel de la ville de Tours était en grève ce jeudi 5 mai pour protester contre la suppression des jours d’ancienneté (qui peuvent aller jusqu’à 5 jours). Déjà en mars, lors d’une heure d’information syndicale, l’assemblée du personnel s’était prononcée contre, et avait décidé de faire circuler une pétition : contre la suppression des jours de congé et pour une augmentation du pouvoir d’achat. Pétition signée par 1400 personnes.

La veille de la grève, la mairie EELV a présenté le nouvel emballage avec lequel elle voudrait bien faire passer ses attaques : allongement de la journée de travail pour récupérer deux RTT, et suppression des trois autres jours qu’elle paierait à raison de 1/30ème du salaire par jour supprimé.

Tous services confondus, 300 personnes se sont retrouvées le jeudi 5 dans la cour de la mairie puis dans une salle où le maire est venu s’expliquer. En gros, c’est pas lui qui a fait la loi des 1607 heures, il faut demander des comptes à la préfecture. Et travailler 6 minutes de plus par jour, c’est pas grand chose...

Il s’est fait huer. Plusieurs agents sont venus raconter leur épuisement et leur refus d’en faire davantage. D’autres ont raconté combien le travail est usant, d’autant plus quand on prend de l’âge, d’où l’importance des jours d’ancienneté.

Dans la même matinée, 150 agents de la Métropole étaient réunis de leur côté pour les mêmes raisons : refus de la perte des congés d’ancienneté.

Agents de la mairie de Tours et agents de la métropole se tenaient au courant de leurs discussions. Ils ont décidé de se retrouver ensemble en grève le lundi 9 mai.

Les dernières brèves