Hutchinson (Joué-lès-Tours) :  Nous ne sommes pas de la chair à profit

Echo d'entreprise
19/03/2020

Comme dans la plupart des usines, la direction d’Hutchinson-Joué entendait bien lundi dernier, 16 mars, continuer à nous faire produire des courroies et autres pièces pour l’industrie automobile, comme si de rien n’était. Même le télétravail était très peu utilisé pour le personnel des bureaux. Le seul aménagement prévu était la fermeture des vestiaires…

Nous étions très en colère de son absence de réponse à nos questions et inquiétudes de risquer ainsi la contamination, ainsi que de son mépris. Le mécontentement a éclaté mardi matin : nous nous sommes rassemblés et sommes allés voir la hiérarchie. La direction a dû apporter des réponses sous notre pression. Elle a ainsi annoncé qu’elle réduisait la journée de travail à 6h, pour éviter qu’on se croise aux changements d’équipes.

Le lendemain, mercredi, la direction a finalement annoncé notre mise en chômage partiel, mais à partir de lundi 23 seulement, comme dans les autres usines du groupe. Et elle demande des volontaires pour venir quand même la semaine prochaine dans le très juteux atelier de la Prépa !

Hutchinson, filiale de Total, ne produit rien de vital. Et ce genre de groupe capitaliste a largement les moyens de nous payer même si nous restons chez nous. Car si certains font des réserves de pâtes depuis quelques jours, les capitalistes font des réserves de trésorerie par milliards depuis des années.