Lutte ouvrière mène une campagne de terrain à Dreux

Article de presse
12/03/2020

Les candidats de la liste LO forment un groupe uni

Denis Adrien mène une liste composée de Drouais encartés LO ou pas. Ils sont unis par la volonté de combattre une « société injuste ».

Ils n’étaient qu’une poignée au début. Mais, au fil des tractages devant les entreprises et les supermarchés, des porte-à-porte, des rencontres et des discussions, ils constituent une liste Lutte Ouvrière - dans le camp des travailleurs pour les élections municipales Dreux.

« Tous les colistiers ne sont pas encartés LO », précisent Adrien Denis et Solène Marc, les têtes de liste « Mais tous dénoncent une société injuste. Les travailleurs créent les richesses, mais n’en profitent pas ». « On traduit un certain ras-le-bol », renchérissent Said Belmoktar, qui figure sur la liste et Gilbert Raux, qui n’y figure pas, mais qui la soutient de toutes ses forces.

Les candidats ne mènent pas une campagne purement locale. « Les enjeux nationaux et locaux se rejoignent », insiste Adrien Denis, « Les gens que l’on rencontre nous parlent de leur vie quotidienne. Ils racontent leurs problèmes au travail ou la difficulté d’en trouver, ils disent les galères des transports, ils évoquent les logements mal entretenus », détaille Solène Marc. « Il y a bien sûr des problématiques drouaises. Un de nos colistiers est très attaché à la qualité de vie dans les quartiers. Mais, on se rend bien compte que les difficultés rencontrées par les travailleurs dépassent le cadre de la seule ville de Dreux ».

Denis Adrien et ses amis ne sont pas d’illusion. « Nous ne serons sans doute pas élus à la mairie de Dreux. Mais, si grâce à cette campagne, nous pouvons faire passer nos idées et inciter les gens à réagir, c’est déjà bien ». Said Belmoktar, qui s’engage pour la première fois, ajoute : « A un moment, il faut arrêter d’être spectateur et devenir acteur des luttes et des combats ».

Les candidats apprécient cette campagne qu’ils mènent sur le terrain. « Nous rencontrons des gens de tous les horizons, c’est extrêmement enrichissant. Certaines personnes témoignent de façon très forte de leurs difficultés au quotidien. Cela nous donne des forces pour continuer à nous battre et à défendre ceux qui ne peuvent pas voter comme les étrangers qui vivent depuis 40 ans en France et qui ne peuvent toujours pas s’exprimer dans les urnes ».

Adrien Denis et ses amis tirent déjà un bilan positif de cette campagne. « Nous sommes 39  sur la liste et nous ne nous connaissions pas tous avant. Aujourd’hui, nous formons un bon groupe motivé. Rien que pour cela, cela valait le coup de se présenter à ces élections ».

Droits de reproduction et de diffusion réservés © L'Echo Républicain

Lire l'article en ligne