Belfort  :  Non à la fermeture d'Alstom Transport

Communiqué
09/09/2016

Les travailleurs d’Alstom Transport, et bien d’autres, sous-traitants, prestataires, pour qui leur emploi et leur salaire sont leur seule richesse, sont menacés d’être sacrifiés par centaines d’ici deux ans.

Ils ont face à eux un grand groupe riche à milliards, qui décide de fermer une usine, dans le seul but d’augmenter les profits, en chargeant les autres sites mais avec toujours moins de salariés.

C’est la réalité du plan de ces actionnaires gavés, qui viennent de s’octroyer 3,2 milliards d’euros lors de la vente d’Alstom Energie à General Electric, qui affichent des résultats florissants, et qui encaissent des millions de cadeaux de l’Etat.

Le gouvernement, actionnaire d’Alstom, comme il l’est à Air France ou Renault, et qui fait semblant d’être surpris de la brutalité de l’annonce, est en réalité un complice actif de toutes les attaques anti ouvrières, des licenciements, voulus par le grand patronat.

Les travailleurs ne doivent compter que sur eux-mêmes, sur leur lutte collective, et leur détermination pour obliger Alstom à maintenir les emplois, en partageant le travail entre tous les sites sans perte de salaire.