SKTB Aluminium Gorcy

Ce n’est pas aux salariés de payer pour l’évolution des modes de motorisation

Brève
30/12/2018

23 licenciements viennent d'être annoncés sur les 63 salariés de l'usine SKTB de Gorcy, près de Longwy, dans le cadre d'un plan de « sauvegarde » (saccage serait plus approprié) de l'emploi validé par la direction du travail et de l’emploi. La majorité des salariés concernés devrait recevoir sa lettre début janvier.

Depuis mai, cette entreprise est en redressement judiciaire, une procédure qui court jusqu’en mai 2019. Mais cette nouvelle , entre Noël et Nouvel An, est un vrai coup de massue pour les salariés, qui, même si l’entreprise est en difficulté ne s’attendaient pas du tout à cela.

La direction met en cause la baisse des commandes liée à la chute des moteurs diesel. Les industriels de l’automobile, PSA, Renault et les autres, ont fait fortune avec le diesel. Ils continuent avec l’essence et l’Etat leur apporte des aides avec la motorisation électrique.

Alors il n’y a aucune raison d’accepter d’être les seuls sacrifiés. Les constructeurs ont des milliards de profits. Ils doivent servir à maintenir les emplois de tous les salariés du secteur, quels que soient les modes de motorisation.