Marche pour l'acier à Florange

Défendre l’emploi, c’est s’attaquer au profit capitaliste

Brève
26/11/2018

Les hauts-fourneaux et l'aciérie fermés depuis six ans : Mittal se fiche pas mal de l'acier lorrain, seuls les profits comptent

Vendredi 23 novembre, à l’appel de la CGT, plusieurs centaines de personnes ont manifesté d’Hayange aux grands bureaux de Florange pour réclamer le redémarrage de la filière liquide, qui est à l’arrêt depuis la fermeture des hauts-fourneaux d’Hayange et de l’aciérie de Sérémange il y a six ans.

A quelques jours de l’échéance de l’accord du 30 novembre 2011 entre l’Etat et ArcelorMittal, les manifestants voulaient peser sur le gouvernement et sur Mittal pour que la filière liquide soit relancée dans la vallée de la Fensch.

Mais, à Florange comme à Gandrange ou ailleurs, Mittal ne décidera que ce qui est le plus profitable pour ses intérêts. Le gouvernement Macron, tout comme ceux de Sarkozy ou de Hollande en 2012, est au service de Mittal et lui accordera peut-être même de nouvelles aides !

Alors, pour que tout le monde ait un emploi quelle que soit la décision industrielle qui sera prise par Mittal, au lieu de se faire balader de promesses en faux espoirs, il faudra se donner les moyens d’imposer au patronat la répartition du travail entre tous.