PSA Mulhouse

Famille Peugeot : des milliardaires qui n'en ont jamais assez !

Brève
09/07/2017

L'automobile écrasée par les profits !

Au mois de mars, une nouvelle ligne de Montage a démarré à PSA Mulhouse, censée être son modèle en guise "d'usine du futur". Mais ça, c'est pour la vitrine, car la réalité est bien différente pour les travailleurs : ils y produisent des voitures à raison d'une cadence de 63 par heure, et tous les samedis et les jours fériés ont été travaillés depuis le début de l'année. Dans le même temps, la direction de l'usine est en train d'arrêter une autre ligne de Montage, elle supprime 75 emplois en CDI chaque mois, et a recours de façon permanente à plus de 600 ouvriers intérimaires.

PSA fait travailler plus, accroît la précarité, augmente les cadences, pour que la famille Peugeot et les actionnaires gagnent plus : 2,15 milliards de bénéfices l'an dernier, alors que les salaires sont bloqués.

Ces milliards accumulés grâce au travail collectif sont confisqués par une poignée de riches. Ils seraient bien plus utiles pour embaucher, répartir le travail et ainsi diminuer le chômage !